Dans le sillage de ce COVID, les lois liberticides qui s’emboitent depuis le début de la crise limitent outrageusement les libertés des uns et des autres au nom d’un État Sanitaire et oppressant.

Comment ne pas considérer que nos libertés sont en danger au seuil de la porte ouverte à l’excès et, au besoin au bruit des bottes.

 

covid-passe-sanitaire-droits

 

Me Philippe AUTRIVE